Associé

Nicolas HAUTIER

Titres - Formation

- Mandataire agréé auprès de l’Office Européen de Brevets
- Conseil en Propriété Industrielle
- MBA Paris Sorbonne
- Ingénieur Arts et Métiers (ENSAM Paris)
- Diplômé du CEIPI (Brevets, Marques et Modèles)

Expertiste Juridique

- Préparation et obtention des brevets
- Opposition devant l’Office Européen des brevets
- Défense des brevets
- Libertés d’exploitation
- Litiges et négociation en matière de brevets
- Liberté d’exploitation
- Audit, due diligence, évaluations de portefeuille de brevets.
- Accompagnement en matière d’obtention de subventions

Expertise Technique

- Microélectronique
- Nanotechnologies
- Energies renouvelables
- Mécanique
- Semi-conducteurs
- Physique
- Logiciels et Inventions mises en oeuvre par ordinateur

Nicolas Hautier est spécialisé notamment dans les domaines liés à la mécanique, aux NTIC, à la microélectronique et aux semi-conducteurs. Il intervient aussi bien auprès de start-ups innovantes, que de PME, que de grands laboratoires encore ou que de groupes internationaux.

Il assure la préparation et l’obtention des brevets. Il suit également de nombreux contentieux en matière de brevet (contrefaçon, Opposition et Recours devant l’Office Européen des Brevets). Particulièrement sensibilisé à la dimension économique des brevets lors de son MBA, il s’investit dans la valorisation et l’évaluation des brevets et autres actifs de Propriété Industrielle.

Il dispense des formations en matière de brevets à l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Nice et à l’Institut Universitaire Professionnalisé (IUP) de Sophia Antipolis.

Parcours

Après une première expérience au sein du département propriété industrielle d'un constructeur automobile, Nicolas Hautier a travaillé comme ingénieur brevet dans un cabinet parisien de propriété industrielle.

Il a également acquis une expérience en recherche dans le domaine énergétique en travaillant sur un programme du ministère de l’énergie américain (DOE) au Laboratoire National de Berkeley, Californie. Il a rejoint le Cabinet HAUTIER en 2006.

Retour